AGIR AU QUOTIDIEN

Capture d’écran 2022-04-07 à 16.20.27.png

Le plastique, comment s’en passer ?

 

1 - S’affranchir des emballages en plastique 


Un bon moyen de freiner la déferlante plastique ? Se passer des emballages jetables. Leur tri et leur recyclage, aussi bénéfiques
soient-ils, ne sauraient suffire. Face à une production galopante, nos choix de consommateurs comptent. Pourquoi ne pas se lancer au moment des courses ?
L'achat de produits en vrac, sans aucun emballage, semble être la meilleure solution. Céréales, riz, pâtes, aromates, biscuits, bonbons, lessive, nettoyants ménagers… : les distributeurs gagnent du terrain dans les magasins. Et c'est encore moins de déchets à la clé si on apporte ses propres contenants (pochons en tissu, sacs en papier réutilisés…).
Sachez aussi que les commerces de bouche (fromagers, traiteurs…) acceptent de plus en plus les emballages personnels de leurs clients.
Et quand l'achat en vrac n'est pas possible, il vaut mieux privilégier les bocaux en verre ou les boîtes de conserve, car ces contenants se recyclent nettement mieux que les emballages plastiques.

2 - Fini le tout-jetable !


Les plastiques jetables (couverts, assiettes, cotons-tiges…) s’accumulent dans nos poubelles et ailleurs… Tous ces produits plastiques à usage unique sont progressivement interdits. Et il est possible d'aller encore plus loin pour réduire le volume de la poubelle.
En refusant les alternatives biosourcées comme les gobelets cartonnés, en privilégiant les solutions durables comme la vaisselle en
porcelaine plutôt que les assiettes jetables en bambou, ou encore en évitant les produits suremballés pour leur préférer les produits
rechargeables.

Capture d’écran 2022-04-07 à 16.20.02.png

 

 

3 - Penser zéro plastique !


Tous les objets du quotidien ont leurs alternatives zéro plastique. Boîtes de rangement en carton, bouteilles et bocaux en verre, ustensiles de cuisine en bois, moules en pyrex, bouilloire en inox, poubelle métallique… Tous rendent les mêmes services que le plastique. Et pour meubler la maison, privilégiez le bois, y compris à l’extérieur !

4 - Pourvu qu'ils durent...


Des objets en plastique, on en a tous à la maison. Alors prenons-les pour ce qu’ils sont : des objets qui résistent au temps ! Inutile de
les remplacer illico. Caisses de rangement en plastique, seaux, bassines, arrosoirs, essoreuses à salade et autres passoires, table
et chaises du jardin, téléviseurs ou ordinateurs : tout ou presque contient du plastique.
Achetez vos objets ou appareils d’occasion et à l’inverse, revendez, donnez, troquez… ou encore transformez ou customisez ! En somme, repoussez le plus possible leur fin de vie.

Capture d’écran 2022-04-07 à 15.44.05.png

Pourquoi l'océan est-il tant

pollué par le plastique ?

 

La quasi-totalité des déchets marins proviennent de l’intérieur des terres et la grande majorité sont des déchets plastiques qui mettent très longtemps à se dégrader.

Rejetés dans la nature ou dans les eaux usées, transportés par les vents, les pluies, les rivières et les fleuves, ils finissent dans les mers et les océans. Certains sont issus de nos consommations quotidiennes (sacs plastiques, bouteilles, mégots, cotons-tiges…), d’autres de l’industrie plasturgique ou d’activités utilisant des plastiques (construction automobile, bâtiment, pêche, industrie textile…).
Chaque année, cela représenterait au niveau mondial 8 millions de tonnes de plastiques. Si rien ne change, l’océan pourrait, d’ici 2025, contenir 1 tonne de plastique pour 3 tonnes de poissons et, en 2050, plus de plastiques que de poissons.

(source : Fondation Ellen MacArthur)

Capture d’écran 2022-04-07 à 16.20.19.png
Capture d’écran 2022-04-07 à 16.20.35.png
Capture d’écran 2022-04-07 à 16.34.43.png